Aides à la rénovation – OPAH

Les communautés de communes Vallée Dordogne et Forêt Bessède / Domme Villefranche du Périgord/ Pays de Fénelon mettent en place sur leurs territoires respectifs une OPAH (Opération d’Amélioration de l’Habitat), permettant d’apporter des aides financières pour la rénovation de logements anciens.

Qui est concerné ?

Cette OPAH portera sur les trois territoires des communautés de communes suivantes, pour un total de 27 995 habitants :

  • CC Domme Villefranche-du-Périgord : 9 070 hab. ; 23 communes
  • CC Vallée Dordogne et Forêt Bessède : 9 044 hab. ; 20 communes
  • CC Pays de Fénelon : 9 881 hab. ; 19 communes

Les objectifs visés sont principalement les suivants :

  • Améliorer l’attractivité et valoriser le territoire
  • Développer l’offre de logements locatifs; Réintégration sur le marché locatif de logements vacants, notamment en centres-bourgs
  • Revaloriser et réhabiliter le patrimoine architectural
  • Adaptation des logements à la population vieillissante
  • Rénovation thermique et lutte contre l’habitat indigne dans les secteurs historiques

Qui gère l’OPAH ?

Une OPAH est une opération pour favoriser le développement du territoire par la requalification de l’habitat privé ancien. C’est une offre de service, en partenariat avec l’Etat, l’ANAH (Agence nationale pour l’Amélioration de l’Habitat) et la Communauté de Communes de manière à proposer une ingénierie et des aides financières aux propriétaires bailleurs et occupants. Elle porte ainsi sur la réhabilitation, en ce qui nous concerne, de bourgs ruraux dévitalisés.

Quelles sont les étapes de cette opération ?

Une OPAH se prépare par une phase de diagnostic qui recense les dysfonctionnements sur le périmètre choisi. Ensuite, une étude pré-opérationnelle détermine les grands enjeux du territoire, préconise les solutions à apporter révélées lors du diagnostic et définit les objectifs qualitatifs et quantitatifs à mettre en œuvre dans l’opération programmée.

L’OPAH est ensuite mise en place selon les termes fixés par la convention. Elle doit faire l’objet d’un bilan et d’une évaluation pour mesurer son impact.

La mission de suivi-animation sera assurée par une personne directement embauchée par la collectivité. Cette mission permet la mise en œuvre de l’opération : information, conseil, visites sur sites, conseil aux propriétaires, aide au montage de dossiers. Elle se déroulera sur trois ans de 2018 à 2020.